Pascal Michon

Hall de gratuité

Article publié le 1er février 2013

Pour citer cet article : Pascal Michon , « Hall de gratuité  », Rhuthmos, 1er février 2013 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article802
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Ce texte a été écrit pour l’inauguration de « Hall de Gratuité » le 4 octobre 2012. Conçue par Claire Dehove, cette installation fait de l’entrée du Restaurant inter-administratif de Bobigny une place publique dont les usagers sont les acteurs. Un lieu de rencontre privilégié, un marché non commercial, où l’on séjourne autant de temps qu’on le désire et surtout qu’on le choisit. « Hall de Gratuité » est un dispositif mobile où des plates-formes et des chariots glissent et tournent comme des auto-tamponneuses sur un rail traversant le hall.


HALL DE GRATUITÉ : loc. sub. de l’anglais hall, cf. halle et du lat. gratis 1. Dispositif technique aérodynamique. Machine à turbulences branchée sur des flux laminaires. cf. écoulement laminaire ARG. tourbillonneuse, agitationneuse – SPÉCIALT AÉRONAUT. Appareil le long duquel les coulées d’air s’égayent, tourbillonnent, se ralentissent et se renforcent les unes les autres. 2. Système où l’on échange sans chercher à y trouver son compte. – ÉCON. Très ancien mode de production de la consommation et de consommation de la production. « Whenever an individual gives something, he is led by an invisible hand to promote an end which was no part of his intention. » SMITH, RICH. DES NATIONS – ANTHROP. Maison commune établie au centre d’un établissement eskimo. « Durant la saison d’hiver, le hall de gratuité (Kachim) qui se trouve au milieu des igloos ne désemplit pas. On y fait assaut de dons et de contre-dons : micro-mises en scène, palabres, livres qu’on a déjà lus et que l’on offre au passant. » MAUSS, VARIAT. SAISON. SOC. ESKIMO – RARE All de gratuité. 3. Espace où les flux de la vie quotidienne et professionnelle peuvent prendre une forme locale inattendue, un petit rythme momentané mais pas moins persistant. – SOCIOL. Désorganisation scientifique de la désorganisation du travail. Avec l’épuisement de la référence managériale sensible à la fin des années 2020, les entreprises puis les administrations ont laissé se développer de nouveaux modèles organisationnels dégagés du travail par projets et de la compétition. « La fin de l’O.S.T. avait semblé annoncer une amélioration des conditions de travail mais elle n’avait pas tenu ses promesses. On vit ainsi apparaître dans tous les pays postindustriels des halls de gratuité. » FRIEDMANN, TRAV. EN MIETTES 4. Lieu de production d’idiorrythmes singuliers et collectifs, du grec idios « propre » et rhuthmos « rythme », lui-même de rhein « couler » et de –thmos « manière de ». – HIST. DES REL. « À la fin du IIIe s., dans le désert alexandrin, les ermites se dispersent autour d’un hall de gratuité qu’ils fréquentent à leur guise et sur lequel ils s’appuient pour vivre chacun “à son propre rythme”. » BARTHES COURS COLL. FRANCE PAR PLAIS. Boîte à rythmes. 5. Mode d’infiltration artistique. Œuvre qui œuvre. ● CONTR. Transit dans le self, liquidité du self.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP