G. Bertrand, Histoire du carnaval de Venise

Article publié le 2 novembre 2013

Pour citer cet article : , « G. Bertrand, Histoire du carnaval de Venise  », Rhuthmos, 2 novembre 2013 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article1033
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

G. Bertrand, Histoire du carnaval de Venise. XIe -XXIe siècle, Paris, Pygmalion, 2013, 359 p.

- On a tendance aujourd’hui à associer au carnaval de Venise une image figée qui nous aurait été léguée par le XVIIIe siècle. Pourtant l’histoire de ce moment festif est beaucoup plus longue et complexe. Au carnaval civique destiné à façonner au Moyen Âge la cohésion sociale et politique de la commune, succéda un carnaval voulu par l’aristocratie et associant le peuple aux jeux publics pour mieux dire au monde la puissance et la fascination de cette ville hors du commun. Lorsqu’à la fin du XVIe siècle la primauté commerciale et politique de la Sérénissime en Europe finit par s’essouffler, le carnaval prit le relais des fastes de l’économie marchande et de la diplomatie en accueillant les princes d’Europe et en s’ouvrant à l’opéra. Puis, alors que la ville se repliait sur ses possessions de Terre ferme, le carnaval devint plus monotone, cachant surtout la crise sinon économique, du moins morale, politique et sociale de la République, avant de se réduire au XIXe siècle. Son retour en 1980 a réalisé un subtil mélange : ressusciter une fête urbaine qui renvoie aux fastes baroques du XVIIe siècle tout en l’associant aux souvenirs de Vivaldi, de Pietro Longhi et de Goldoni, contemporains du siècle des Lumières. C’est cette passionnante histoire qui est ici racontée.

-  Gilles Bertrand est professeur d’histoire moderne à l’université de Grenoble et membre de l’institut universitaire de France.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP