D. Vidal, Aux marges du sacré. Lectures en religion

Article publié le 18 avril 2015

Pour citer cet article : , « D. Vidal, Aux marges du sacré. Lectures en religion  », Rhuthmos, 18 avril 2015 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article1524
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

D. Vidal, Aux marges du sacré. Lectures en religion, Paris, L’Harmattan, 2015, 590 p.

- « Religions » : le pouvoir d’un mot invite à questionner en permanence l’infinité de ses significations et de ses aventures. Ainsi les sciences sociales des religions convoquent-elles un vaste ensemble de champs de savoirs et de compétences (sociologie, histoire, théologie, philosophie, anthropologie) comme autant de réseaux de signes et de sens, dont le tressage présenté ici revendique le défi et la singularité. Si cette mise en rapport de regards et d’analyses, à partir de lectures nomades et multipliées, autorise une mise en intrigue, peut-être alors ce qui se donne à lire aux marges du sacré, cet indicible, apparaîtra comme la seule modalité baroque de son dire. Dans le croisement des pratiques et des rites, dans le déchiffrement de l’acte de croire, dans la critique des passions mystiques, dans la genèse des monothéismes et des prophétismes, dans les variations philosophiques autour de l’absolu et du mal, de Dieu et du Diable, se définissent des paradoxes et des logiques au principe même de la subjectivité. Dans les travaux d’exégèses, dans la quête du langage des dieux, dans les écritures de spiritualité, dans les dissidences et insoumissions, dans les relations de la lettre et de la loi, dans la poétique du verbe biblique, la relation au sacré ne peut s’entendre que comme rapatriement d’une transcendance enfin mise à nu, dans l’ordre d’un sujet désormais souverain.

- Daniel Vidal, sociologue (Institut Marcel Mauss, CNRS/EHESS), a étudié plusieurs grands mouvements religieux – prophétisme calviniste méridional (Le malheur et son Prophète,1983) ; jansénisme convulsionnaire (Miracles et convulsions jansénistes – le Mal et sa connaissance, 1987) ; mystique abstraite (Critique de la raison mystique, Benoît de Canfield,1990) ; mystique du Pur Amour (L’Édit de pur amour - Alexandre Piny, Lettres spirituelles, 2000) ; mystique et Réforme (Jean de Labadie, 2009). Ses analyses concernent ainsi l’écriture des figures sociales de la radicalité (Le fond du monde, 2013)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP