C. Kuschnig & A. Pellois (dir.), Le rythme, une révolution ! Émile Jaques-Dalcroze à Hellerau

Article publié le 17 décembre 2015

Pour citer cet article : , « C. Kuschnig & A. Pellois (dir.), Le rythme, une révolution ! Émile Jaques-Dalcroze à Hellerau  », Rhuthmos, 17 décembre 2015 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article1698
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

C. Kuschnig & A. Pellois (dir.), Le rythme, une révolution ! Émile Jaques-Dalcroze à Hellerau, Genève, Slatkine, 2015, 280 p.


Émile Jaques-Dalcroze est-il toujours où on l’attend ? En 1910, le voilà dans la cité-jardin de Hellerau près de Dresde. Ce pionnier est invité par le mécène Wolf Dohrn à développer sa pédagogie musicale et à élever le rythme à la hauteur d’une institution sociale. Dans un Institut conçu pour lui et imaginé en symbiose avec l’architecte Tessenow, le réformateur du théâtre Appia et le magicien de la lumière Salzmann, la Rythmique révolutionne danse, mise en scène, scénographie et lumière. Entre laboratoire et utopie, Hellerau, où se rêvent l’art et l’homme de demain, attire rapidement toute l’Europe artistique. Sait-on que Nijinski a chorégraphié le Sacre du Printemps en utilisant la méthode Jaques-Dalcroze ? Que Copeau et Meyerhold l’ont prise comme fondement de leurs recherches pédagogiques ? Que Shaw, Diaghilev, Honegger ou Le Corbusier ont été fortement influencés par ce que Claudel a appelé l’« atelier de l’art futur » ?


Ce livre collectif est l’occasion à la fois de mieux connaître la Rythmique de Jaques-Dalcroze et le jeune homme qui l’a fait naître, de mesurer l’impact immense qu’elle a eu sur les arts vivants en général jusqu’à notre époque contemporaine et de découvrir, à travers l’expérience de Hellerau, la force d’un projet social où l’art est au cœur du vivre ensemble.


L’ouvrage a été coordonné par Claire Kuschnig, architecte à Dresde, et Anne Pellois, maître de conférence à l’ENS de Lyon, en collaboration avec Martine Jaques-Dalcroze pour la Fondation Émile Jaques-Dalcroze.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP