J.-C. Schmitt, Les rythmes au Moyen Âge

Article publié le 25 mars 2016

Pour citer cet article : , « J.-C. Schmitt, Les rythmes au Moyen Âge  », Rhuthmos, 25 mars 2016 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article1757
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

J.-C. Schmitt, Les rythmes au Moyen Âge, Paris, Gallimard, 2016.

- Les rythmes entraînent la vie entière des individus et des sociétés : il n’y a pas de vie sans rythme, c’est-à-dire sans une mise en ordre variable de faits qui se répètent en combinant indéfiniment périodicité et rupture. Pourtant, il n’existe pas à ce jour une histoire des rythmes qui confronte nos conceptions à celles du passé. Or le contraste est fort entre notre monde, où les rythmes sont observés dans des champs séparés, et la civilisation holiste de l’Europe médiévale, où ils entrent en résonance avec la totalité de la Création, que Dieu aurait façonnée en six jours. C’est à ce rythme fondateur que le livre de Jean-Claude Schmitt emprunte sa propre scansion, en explorant les significations du rythmus médiéval, les rythmes du corps et du monde, ceux du temps, de l’espace et du récit, avant de s’interroger sur la fonction des rythmes dans le changement social et la marche de l’histoire.

- Jean-Claude Schmitt est Directeur d’études à l’EHESS. Il dirige le Groupe d’anthropologie historique de l’Occident médiéval. Il a publié de nombreux ouvrages sur la société et la culture médiévales, traduits dans une quinzaine de langues.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP