J.-C. Schmitt, L’invention de l’anniversaire

Article publié le 25 juin 2010

Pour citer cet article : , « J.-C. Schmitt, L’invention de l’anniversaire  », Rhuthmos, 25 juin 2010 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article48
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

J.-C. Schmitt, L’Invention de l’anniversaire, Paris, Arkhè, 2010.

- Depuis quand fêtons-nous notre anniversaire ? La question n’a guère intéressé les historiens. Pourtant elle ouvre des aperçus féconds sur l’évolution des rythmes de la vie humaine. Au Moyen Âge, où l’on se préoccupait surtout du jour de la mort des individus, s’est effectué un retournement lourd de conséquences : à l’anniversarium funéraire s’est superposé ce que l’on appelait alors la « natalité ». Textes et images permettent de suivre le lent établissement de la pratique de l’anniversaire de la naissance et sa dissémination, d’abord dans les milieux aristocratiques, puis dans la bourgeoisie du XIXe siècle et enfin dans les milieux populaires. Une invitation à découvrir l’histoire surprenante et le caractère finalement très tardif de ce rituel qu’est notre anniversaire.

- Jean-Claude Schmitt est Directeur d’études à l’EHESS, où il dirige le Groupe d’anthropologie historique de l’Occident médiéval. Il a publié de nombreux ouvrages sur la société et la culture médiévales, traduits dans une quinzaine de langues, dont notamment : Les Revenants. Les vivants et les morts dans la société médiévale, Gallimard, 1994 ; Le Corps des images. Essais sur la culture visuelle du Moyen Âge, Gallimard, 2002.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP