F. Laplantine, Le Social et le Sensible. Introduction à une anthropologie modale

Article publié le 1er janvier 2012

Pour citer cet article : , « F. Laplantine, Le Social et le Sensible. Introduction à une anthropologie modale  », Rhuthmos, 1er janvier 2012 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article485
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

F. Laplantine, Le Social et le Sensible. Introduction à une anthropologie modale, Paris, Téraèdre, 2005, 220 p.

- Les dichotomies de l’intelligible et du sensible, de la raison et de l’émotion n’ont rien d’universel : ainsi, elles ne peuvent rendre compte de certaines manières de marcher et de danser du Brésil – non plus que de ce que nous ressentons à la vue de certains films. Mais il ne suffit pas de revaloriser le corps (contre l’esprit), les sensations (contre la raison) pour changer de modèle de connaissance. Le sens, le sensible et le social ne peuvent être considérés séparément mais appellent une « politique du sensible » préoccupée par ce qu’éprouve le sujet.


L’ouvrage met en question la primauté du signe et de la structure et prête une attention particulière aux tonalités et aux intensités rythmiques : il se propose, chemin faisant, la construction d’une « anthropologie modale » permettant d’appréhender les modulations de nos comportements y compris dans ce qu’ils ont de plus apparemment anodin.

- François Laplantine est professeur d’anthropologie à l’Université Lyon 2 et Docteur honoris causa de l’Université fédérale de Salvador de Bahia (Brésil).

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP