N’guettia Martin Kouadio, Poétique africaine, rythme et oralité : L’exemple de la poésie ivoirienne

Article publié le 12 octobre 2012

Pour citer cet article : , « N’guettia Martin Kouadio, Poétique africaine, rythme et oralité : L’exemple de la poésie ivoirienne  », Rhuthmos, 12 octobre 2012 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article731
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

N’guettia Martin Kouadio, Poétique africaine, rythme et oralité : L’exemple de la poésie ivoirienne, Paris, L’Harmattan, Paris, 2012, 302 p.

- Pour faire ressortir l’originalité de la poésie africaine du XXe siècle, les critiques l’ont opposée à la production française versifiée du classicisme. Ce volume mène une étude contrastive entre trois poètes ivoiriens et quatre poètes français, à partir de l’étude du rythme à la lumière des théories poétiques récentes, afin de mieux approcher les traits identitaires réels de la poésie ivoirienne, notamment dans son rapport à l’oralité.

- N’guettia Martin Kouadio est Maître-assistant à l’Université de Cocody-Abidjan où il enseigne la poétique, la stylistique et la poésie.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP