C. Couturier-Heinrich, Aux origines de la poésie allemande. Les théories du rythme des Lumières au Romantisme

Article publié le 7 juillet 2010

Pour citer cet article : , « C. Couturier-Heinrich, Aux origines de la poésie allemande. Les théories du rythme des Lumières au Romantisme  », Rhuthmos, 7 juillet 2010 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article75
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

C. Couturier-Heinrich, Aux origines de la poésie allemande. Les théories du rythme des Lumières au Romantisme, Paris, CNRS Editions, 2004.

- Différentes théories du rythme ont vu le jour dans les années 1760-1825 : toutes interrogent le rapport entre l’Allemagne et l’Antiquité grecque, elles prolongent la querelle des Anciens et des Modernes. Klopstock, Herder, les frères Schlegel, Schiller, Goethe sont les protagonistes de ce débat. La question nationale (est-il possible de créer une véritable prosodie allemande par imitation de l’Anquité ?) se trouve ici mêlée à la revendication de l’autonomie des arts (la poésie se donne à elle-même ses propres lois).

- Clémence Couturier-Heinrich est Maître de conférences à l’université d’Amiens.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP