Rhuthmos

MUSICOTHÉRAPIE – Appel à interventions – Septième rencontre des musicothérapeutes – Paris 9 et 10 novembre 2013

Article publié le 1er juin 2013

Pour citer cet article : Rhuthmos , « MUSICOTHÉRAPIE – Appel à interventions – Septième rencontre des musicothérapeutes – Paris 9 et 10 novembre 2013  », Rhuthmos, 1er juin 2013 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article907
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail
Septième rencontre des musicothérapeutes

Paris 9 et 10 novembre 2013


Des récits qui peinent à se dire

Conflits et dysfonctionnements dans les rythmes du temps

en musicothérapie active



APPEL A INTERVENTIONS


« Le temps de notre vie est un enfant qui joue

et qui pousse les pions, c’est la royauté d’un enfant »

Héraclite


Chacun d’entre nous construit le récit de sa vie à partir de ce qu’il a reçu et qu’il suit comme il peut en épousant les rythmes que la vie lui offre.


Le terme récit , bâtit sur la racine « kei », qui signifie « mouvement », « agitation », (d’où « kiné ») n’est pas une entité seulement littéraire. Il désigne le chapelet des événements successifs dans l’écoulement des jours qui nous sont impartis. Le récit nomme le temps. Nous ne pouvons pas échapper à ces déroulements. Ils nous façonnent et constituent notre mémoire.


Le rythme-musical est la métaphore du temps. Avec ses débuts, ses fins, ses silences, syncopes, répétitions, contretemps,il marque les limites inhérentes au phrasé musical, à l’instar de ce qui se déroule dans la vie des gens et des groupes sociaux.


Le temps nous invite à l’épouser et à se donner à ses circonvolutions, parfois fourmillantes, toujours mouvementées, quelquefois vertigineuses. Ses défilés nous conduisent « poco a poco », quelquefois « allegro » ou « moderato », quelquefois « prestissimo », vers un « decrescendo » alanguissant,puis un « morendo », une fin inéluctable,sans « da capo ».


Le récit de vie le plus serein se construira dans un parcours où le jeu harmonique, justes rapports dans les relations aux autres,facilitera les poussées en avant et les métamorphoses nécessaires à toutes maturations.


L’être humain, édifice de mémoire, construira son récit en recevant progressivement les réalités successives de sa vie. (Jousse) Si la mémoire n’est pas entretenue, ou si le désir manque à la maintenir, il la perdra peu à peu pour s’enfoncer dans un instant qui se veut éternel.


Le temps, le rythme et la mémoire sont intimement liés.


Les résistances à ces mouvements créent des conflits qui se traduisent par des dysfonctionnements autant psychiques que somatiques.


Le jeu rythmo-musical actif tend à faire émerger la cohérence ou les incohérences de l’évolution temporelle.Il fait surgir les rythmes édificateurs des récits de vie propres à chacun. Le bénéfice de ce jeu ne favorise-t-il pas un réordonnancement du récit de vie qui est parfois emmêlé à d’autres récits dans une sorte de « chanson de gestes » inénarrable ?


Qu’est-ce qui empêche donc d’épouser le temps, de se laisser aller au plaisir d’avancer dans le temps ?


Vous êtes invités à venir partager vos expériences et vos réflexions concernant la musicothérapie, l’animation musicale, les théorisations.


Contact : Groupe KRT : carmina.carmina@free.fr ou 01 30 24 68 63 42 rue des fleurs 78220 VIROFLAY - FRANCE

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP