Rhuthmos

ETUDES GRECQUES – Damon XXIX : les rythmes byzantins et École de métrique : mètre et son – Les Diablerets – 23-25 octobre 2014

Article publié le 2 octobre 2014

Pour citer cet article : Rhuthmos , « ETUDES GRECQUES – Damon XXIX : les rythmes byzantins et École de métrique : mètre et son – Les Diablerets – 23-25 octobre 2014  », Rhuthmos, 2 octobre 2014 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article1333
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail
DAMON XXIX : les rythmes byzantins – vendredi 24 et samedi 25 octobre 2014


École de métrique : mètre et son – jeudi 23 et vendredi 24 octobre 2014


Il fait partie des préconçus culturels de penser qu’un grec ancien qui perd les quantités vocaliques doit forcément utiliser le rythme du baroque allemand, fondé sur une opposition entre syllabe accentuée et syllabe non accentuée. Il y a pourtant des phénomènes qui pourraient suggérer un passage plus lent à l’accent intensif du grec moderne : les changements accentuels (kardiaa – kardya), le vers byzantin dit politique (xXxXxXxX/xXxXxXx) qui semble être la transformation du tétramètre trochaïque (– U – X – U – X/ – U – X – U –), mais place les accents aux positions post-longum, le vers de Nonnos qui n’utilise pas seulement l’accent, mais aussi la forme de la syllabe fermée à la place des syllabes ouvertes à voyelle longue et, encore, le fait que beaucoup de chercheurs croient à une diglossie accentuelle qui aurait commencé à l’époque hellénistique, une coexistence entre système d’accents intensif et musical, un peu comme chez les poètes estoniens. Vessela Valiavitcharska vient de proposer pour le rythme de prose byzantine une hulè rythmique, un rhuthmisdomenon, qui seraient les unités intonatives, les dictiones/lekseis, un peu comme dans le chant liturgique. Il y a donc beaucoup de possibilités d’imaginer le rythme de prose ou de vers tardoantiques ou même byzantins, et on peut – par exemple – se poser la question de savoir si la dirythmie byzantine (entre trimètre/hexamètre d’une part et dodécasyllabe/vers politique d’autre part) est vraiment un jeu entre pure « Augenpoesie » érudite et réelle « Ohrenpoesie » plutôt populaire. La prosodie antique a-t-elle survécu jusqu’à un certain point dans l’atticisme byzantin ? Un critère d’analyse du rythme de n’importe quelle langue, tel sera le sujet de l’école de métrique que ce DAMON hébergera pour la 6e fois (une entreprise commune de l’École Normale de la rue d’Ulm et de notre groupe). Il s’agira d’une série d’ateliers sur le son comme « interagent » du rythme accentuel/ quantitatif ou autre, mais aussi comme phénomène indépendant, trop souvent négligé par les analyses du rythme. Si vous avez des propositions pour l’un ou pour l’autre, envoyez le titre d’une intervention de 20 minutes (+ 10 minutes de discussion) à martin.steinrueck@unifr.ch, à alukinovich@bluewin.ch, à francois.spaltenstein@unil.ch ou à anne-iris.munoz @unifr.ch.


Diablerets : Le village est situé en-dessous du glacier du même nom. Le centre du village se trouve à une altitude de 1160 mètres. Des vêtements d’hiver seront donc nécessaires, mais il est improbable qu’il neige déjà en novembre. Depuis la gare des Diablerets, on monte en 15 minutes à pied au chalet du Vionnet où se tiendront les conférences et les repas communs. Les participants trouveront un chalet moderne et équipé pour recevoir des hôtes, avec literie (par mesure de simplification, il serait utile que ceux qui le peuvent prennent un sac de couchage et un linge de toilette). Le chalet dispose de trois chambres (1 lit/ 1+1 lits/ 1+1 lits) et d’un dortoir pour 9 personnes avec 3 WC et 2 douches (tél. 024 492 10 44). Et si nous dépassons le nombre, un second chalet est à disposition. Amenez de l’intérêt et des souliers étanches qui permettent de ne pas glisser dans la neige, des pantoufles, si possible, un sac de couchage ou des draps.


Jeudi après-midi : son et mètre


14h30 : Martin Steinrück (Fribourg) Introduction : « analyse phonique et rythme : Homère, Goethe, Digenis Akritas »


15h30 : Martin Steinrück (Fribourg) Exercice : « analyse de quelques vers héroïques »


16h00 : Martin Steinrück (Fribourg) « Structures phoniques de la prose »


16h15 : pause


16h45 : Anne-Iris Muñoz (Paris/Fribourg) « Figures phoniques et melos chez Eschyle »


18h00 : on prépare à manger


Vendredi matin : musique


9h00 : petit déjeuner


10h00 : Sylvain Perrot (Athinai) « Initiation à la notation musicale : l’hymne chrétienne d’Oxyrhynchus »


11h30 : Daniel Fritzen (California) « La forme et le carcan dans le deuxième concerto pour piano et orchestre de Brahms, opus 83 »


12h00 : pause midi (on grignote : pain, fromage, biscuits)


Vendredi après-midi – DAMON : le rythme byzantin


14h00 : Vessela Valiavitcharska (Maryland) « Word Rhythm, Enthymeme, and Epicheireme : How to Draw a Conclusion »


14h30 : Stanislas Kuttner-Homs (Caen) « La voix de Dieu : éthos divin et rythme de prose dans le ’Thrène de la Ville’ de Nicétas Chôniatès (Hist., XVIII) »


15h00 : Gianfranco Agosti (Roma) « Rhétorique et rhythme dans les inscriptions protobyzantines »


15h30 : pause café


16h00 : Anne-Iris Muñoz (Paris) « Pleurer pour le pauvre Prodrome ! »


16h30 : Sylvain Perrot (Athinai) « L’’Art musical’ de Dionysios et la réception de la musique antique à Byzance »


17h00 : Orlando Poltera (Fribourg) « La dîme d’Ovide à la tradition : droit à la décade-nce ? »


17h30 : pause café


18h00 : Janika Päll (Tartu) « Ortelius versus Lomiento : l’ode pindarique grecque par Ioannes Ortelius Cygnocomaeus et son modèle métrique »


18h30 : Martin Steinrück (Fribourg) « Ioannes Tzetzes quo numero sit usus in epistulis »


19h00 : on mange la raclette


Samedi matin – DAMON : son et lettre


8h00 : petit déjeuner


9h00 : Marco Borea (Caen) « Un exemple de rythme du son : la joute sonore »


9h30 : Alessandra Lukinovich (Genève)


Tamara Franzova (Genève) « Jeu phonique et chant dans le prologue de l’évangile de Jean »


10h00 : Vincent Barras (Lausanne) « sujet à préciser »


10h30 : pause


11h00 : Maxime Laurent (Yverdon) « Nicandre, dit-il (deux fois) : introduction aux intextes sonores »


11h30 : Cristiano Castelletti (Fribourg) « La quantité des lettres : Virgile et la fondation de Rome »


12h00 : roeschti, adieux …


Participants : Agosti G. (Roma/Firenze), Barras V. (Lausanne), Bocksberger S. (Lausanne), Borea M. (Caen), Castelletti C. (Fribourg), Delavaud-Roux M.-H. (Brest), Foucher A. (Caen), Franzova T. (Genève), Fritzen D. (California), Klopfenstein M. (Genève), Kowalski A. (Fribourg), Kuttner-Holms S. (Caen), Lascoux E. (Rouen), Laurent M. (Yverdon), Lukinovich A. (Genève), Muñoz A.-I. (Paris), Päll J. (Tartu), Perrot S. (Paris/Athènes), Poltera O. (Fribourg), Roduit A. (Fribourg), Spaltenstein F. (Lausanne), Steinrück M. (Fribourg), Valiavitcharska V. (Maryland), Waber-Nemitz A. (Malleray/Fribourg), et…


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP