Pascal Michon

Marcel Mauss retrouvé. Origines de l’anthropologie du rythme

Article publié le 29 octobre 2016

Pour citer cet article : Pascal Michon , « Marcel Mauss retrouvé. Origines de l’anthropologie du rythme  », Rhuthmos, 29 octobre 2016 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article13
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

P. Michon, Marcel Mauss retrouvé. Origines de l’anthropologie du rythme (1re éd. en ligne 2010), Paris, Rhuthmos, coll. « Rythmologies », 2015, 130 p.


Si vous désirez ACHETER CE LIVRE, envoyez-nous un mail à rhuthmos@rhuthmos.eu. Vous pouvez également le commander sur Amazon.fr ou sur tout autre site plus accessible pour vous.

- Marcel Mauss est l’un de ceux qui ont le plus fait pour la théorie du rythme au XXe siècle. Pourtant, parmi ses héritiers directs, seul Gurvitch a prolongé sa réflexion, sous une forme du reste très limitée. Chez Lévi-Strauss, qui place sur le devant de la scène scientifique la notion de structure, le rythme disparaît presque totalement. Il en est de même dans la lecture politique de Lefort. Le rythme ne reste une préoccupation que chez des maussiens marginaux comme Bataille ou Caillois, ou encore en paléoanthropologie chez Leroi-Gourhan. Benveniste lui rend hommage dans son essai sur le rythme en Grèce ancienne, mais c’est de manière allusive sans le citer directement. Aujourd’hui, il est largement ignoré du Mouvement Anti-Utilitariste dans les Sciences Sociales, qui veut continuer la réflexion engagée avec l’essai sur le don sans prêter toutefois aucune attention à cet aspect du travail maussien. Il n’apparaît pas non plus dans les derniers travaux qui lui ont été consacrés par Maurice Godelier et Vincent Descombes.


L’objet de cet essai est de remettre en question cet effacement, de restituer cette dimension essentielle à la compréhension de l’œuvre de Marcel Mauss et de montrer en quoi celle-ci peut aujourd’hui nous aider dans la reconstruction épistémologique dont nous avons besoin pour affronter le monde qui vient.

- Pascal Michon est agrégé et docteur en histoire, habilité à diriger des recherches en philosophie, ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud. Il a été Directeur de programme au Collège international de philosophie.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP