A. Boissière, Musique Mouvement

Article publié le 18 octobre 2017

Pour citer cet article : , « A. Boissière, Musique Mouvement  », Rhuthmos, 18 octobre 2017 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2094
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

A. Boissière, Musique Mouvement, Paris, Manucius, 2014, 123 p.

- L’activité artistique, en certains cas, a un pouvoir exorbitant, celui de bouleverser le rapport à soi et au monde. Que le mouvement en soit le dépositaire, qu’il puisse œuvrer d une manière invisible, et que sa force opératoire puisse rejaillir sur l’ensemble de la vie en ce qu’elle a de plus profond et d’inassignable, telle est la thèse qu’élabore cet essai. Mais c’est alors en un sens qui s’est démarqué de toute idée de déplacement ; seule la musique peut en donner la clé. À partir d’une lecture des Formes du spatial d’Erwin Straus (1891-1975) en vis-à-vis des Espaces Rythmiques d Adolphe Appia (1862-1928), dessins réalisés pour Émile Jaques-Dalcroze dans les années 1910, la réflexion s’efforce de cerner la teneur de ce mouvement invisible qui, dans le rythme vécu, ouvre à travers l’écoute un espace irréductible à tout autre. C’est à la saisie d’un tel espace que la perspicacité du psychologue Erwin Straus, fort de son intérêt pour l’entreprise phénoménologique, nous convie avec son idée d’un « espace acoustique » ; quant au metteur en scène Adolphe Appia, c’est dans sa quête d un art à venir, l’œuvre d’art vivant, qu’il s’en approche au plus près.

- Anne Boissière enseigne la philosophie de l’art et l’esthétique à l’université de Lille 3. Elle est l’auteur de La pensée musicale de Theodor W. Adorno, Le geste et l’épique (Beauchesne, 2011).

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP