E. Marié, Le diagnostic par les pouls en Chine et en Europe : Une histoire de la sphygmologie des origines au XVIIIe siècle

Article publié le 26 octobre 2017

Pour citer cet article : , « E. Marié, Le diagnostic par les pouls en Chine et en Europe : Une histoire de la sphygmologie des origines au XVIIIe siècle  », Rhuthmos, 26 octobre 2017 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2106
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

E. Marié, Le diagnostic par les pouls en Chine et en Europe : Une histoire de la sphygmologie des origines au XVIIIe siècle, Paris, Springer, 2011, 467 p.

- Cet ouvrage porte sur un aspect particulier de la médecine : le diagnostic par la palpation des pouls ou sphygmologie. Son origine, son évolution, ses théories et ses pratiques sont analysées de façons séparées dans deux aires culturelles, la Chine et l’Europe, jusqu’à la rencontre entre leurs savoirs médicaux respectifs. Pour la partie chinoise, l’étude débute avec l’analyse de textes issus des manuscrits les plus anciens (Mawangdui, Shangjiashan), se poursuit à travers quelques classiques médicaux (Neijing, Nanjing, Maijing, Shanghanlun...) et s’étend à l’exégèse de documents manuscrits ou imprimés, jusqu’alors peu ou pas exploités, datant des dynasties Ming et Qing. Pour la partie européenne, après l’examen des écrits de référence, de l’Antiquité à la Renaissance, les premiers traités rédigés par des Occidentaux sur la sphygmologie chinoise font l’objet d’une analyse systématique aussi bien sur leur contenu que sur les circonstances de leur création et de leur diffusion. Enfin, la dernière partie est consacrée à une étude comparative entre les multiples aspects du diagnostic par les pouls, en Chine et en Europe, en s’appuyant sur les doctrines, sur les méthodes et sur l’interprétation des signes de la santé et de la maladie.

- Éric Marié a consacré la majeure partie de sa vie à l’étude du système médical chinois. Après avoir enseigné dans plusieurs universités de Chine et d’Europe, il est aujourd’hui responsable pédagogique des nouveaux diplômes universitaires de médecine chinoise à la Faculté de médecine de Montpellier.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP