A. Boissière, Le mouvement à l’œuvre. Entre jeu et art

Article publié le 6 janvier 2019

Pour citer cet article : , « A. Boissière, Le mouvement à l’œuvre. Entre jeu et art  », Rhuthmos, 6 janvier 2019 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2333
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

A. Boissière, Le mouvement à l’œuvre. Entre jeu et art, Milano, Mimesis, 2018, 220 p.

- Le livre explore le statut et les qualités du « pathique » d’après la définition d’Erwin Straus, en se tournant vers le jeu et l’art, dans l’objectif d’interroger l’étonnante spontanéité de ces formes vivantes d’expérience. L’analyse de cette dynamique formelle, ici conçue comme un mode de communication irréductible opérant à même la motricité, mettra en valeur le playing plutôt que le game, ainsi que la Gestaltung plutôt que la forme perçue dans sa dimension identitaire. La perspective s’enrichira des créations d’art brut, témoins privilégiés d’une logique de l’inintentionnel, permettant avant tout d’habiter le « monde ». À la croisée de la psychanalyse et de la phénoménologie, le livre dialoguera entre autres avec les pensées de Marion Milner, Donald W. Winnicott, Johan Huizinga et Henri Maldiney.

- Anne Boissière est professeure à l’Université de Lille SHS où elle enseigne l’esthétique et la philosophie de l’art. Elle est l’auteure de Chanter Narrer Danser, Contribution à une philosophie du sentir (Delatour France, Sampzon, 2016) ; Musique Mouvement (Manucius, Paris, 2014) ; La pensée musicale de Theodor W. Adorno, l’épique et le temps (Beauchesne, Paris, 2011). Elle a co-dirigé avec Mathieu Duplay : Vie, Symbole, Mouvement ; Susanne Langer et la danse (Édition de l’Incidence, 2012).

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP