Rhuthmos

Un numéro de Carnets de géographes : « Géographie(s) de la lenteur »

Article publié le 8 octobre 2015

Pour citer cet article : Rhuthmos , « Un numéro de Carnets de géographes : « Géographie(s) de la lenteur »  », Rhuthmos, 8 octobre 2015 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article1643
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Ce numéro de Carnets de Géographes a été coordonné par Sylvanie Godillon et Gaële Lesteven chargées d’études et de recherche chez 6t, ainsi que Sandra Mallet, maître de conférence à l’Université de Reims.



Photo : Pascal CLERC, photo lauréate du concours organisé dans le cadre du numéro 8 des Carnets de Géographes.


Rôle de la lenteur dans les pratiques urbaines, dans les rythmes urbains, les temporalités et les technologies, dimensions spatiales et sociales de la lenteur, lenteur subie ou lenteur choisie. Tels sont les principaux thèmes de ce 8e numéro.


Depuis trente ans, la mondialisation et la révolution numérique pèsent sur l’accélération des rythmes de vie contemporains. La naissance des mouvements slow à la fin des années 1980 et la littérature sur ce sujet qui se développe à partir des années 1990 se construisent en réaction à cette accélération.


Le temps se recompose sous l’influence de l’accélération des rythmes et du ralentissement des vitesses. Un des principaux apports de ce numéro est d’identifier les manières dont les différentes vitesses s’articulent entre elles. Le regard du géographe a notamment permis d’analyser la façon dont ces rapports différenciés au temps s’inscrivent dans l’espace, et, inversement, de comprendre comment l’espace participe à redéfinir le rapport au temps.


Prendre son temps est également une réflexion qui a gagné le monde de la recherche, et intéresse le géographe pour qui le temps du terrain prend un sens particulier. S’interroger sur l’articulation entre temporalité et spatialité en géographie rend finalement nécessaire le questionnement sur la volonté de faire une recherche réflexive et critique.


On espère que le lecteur pourra prendre le temps – et le plaisir – de découvrir ce numéro comme les auteurs l’ont pris pour écrire ces textes.


SOMMAIRE DU NUMÉRO


CARNETS DE DÉBATS


Sylvanie Godillon, Gaële Lesteven et Sandra Mallet : Réflexions autour de la lenteur


Christine Chivallon, Béatrice Collignon : Entretien croisé sur la lenteur dans la science et la pratique actuelle du géographe


CARNETS DE RECHERCHES


Sophie Buhnik : Slow, but fast : le discours de la slow life au cœur d’Ōsaka, l’éloge de la lenteur au service d’une stratégie d’attractivité métropolitaine ?


Mireille Diestchy : Tensions et compromis dans les valeurs spatiales du slow


Philippe Gervais-Lambony : Le petit prince ou comment faire lieu ? Entretien imaginaire avec Antoine de Saint Exupéry


Jean Grosbellet : Maîtriser les rythmes quotidiens : nouvelle revendication ou droit à la ville ? Analyse des temps et espaces ralentisseurs, points d’ancrages et synchronisateurs des échelles et rythmes de vie métropolitains


Pamela Quiroga : Lenteur et immobilité, un potentiel pour les personnes âgées pauvres de Recife (Brésil) ?


CARNETS DE TERRAIN


Jean-Baptiste Bing : Heuristique de la lenteur : pour une géographie qui soit mésologie vécue


Anne Jégou : Retour à la lagune – l’Albufera de Valencia : quelle place pour le terrain dans un parcours scientifique et dans une recherche lente ?


RÉSULTATS DU CONCOURS DE PHOTOGRAPHIES


Concours-photo : Explorer la lenteur par la photographie


CARNETS DE LECTURES


Pierre-Louis Ballot et Roman Rollin : “L’homme pressé : impacts et paradoxes socio-spatiaux” : compte-rendu du douzième colloque de l’association Doc’Géo, 9 et 10 octobre 2014, Université Bordeaux Montaigne


Xavier Desjardins : La ville lente : utopie, audace ou régression ? Réflexions libres autour d’écrits de Marc Wiel


Thierry Paquot : Bibliolenteur

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP