Luc Gwiazdzinski

Chronotopies – L’événementiel et l’éphémère dans la ville des 24 heures

Article publié le 29 octobre 2018

Pour citer cet article : Luc Gwiazdzinski , « Chronotopies – L’événementiel et l’éphémère dans la ville des 24 heures  », Rhuthmos, 29 octobre 2018 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2297
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Cet article a déjà paru dans le Bulletin de l’Association de géographes français, 2009-3, p. 345-357.


PDF - 1 Mo

Résumé : La communication s’inscrit dans le cadre d’une approche spatio-temporelle des systèmes urbains développée depuis une dizaine d’années autour des figures urbaines contemporaines déjà présentées de « la ville 24h/24 », de « la ville éphémère », « festive » ou « événementielle », de la « ville en mouvement » et de « la ville à la carte ». Une première typologie des événements est proposée qui oblige à changer de regard sur la ville en intégrant notamment les dimensions temporelles et sensibles qui caractérisent « l’urbanisme événementiel ». L’auteur plaide pour une « approche chronotopique » de la ville et des territoires qui croise les espaces et les temps et pour une « écologie temporelle » qui intègre les dimensions sensibles. Il prône l’avènement d’un « urbanisme des temps » qui permette d’imaginer des villes plus humaines, accessibles et hospitalières. Enfin, il s’interroge sur l’intérêt et les limites de l’événementiel dans le cadre de la « ville malléable » qu’il appelle de ses voeux.


Mots-clés : Chronotopies, ville événementielle, ville éphémère, ville 24h/24, ville à la carte, écologie temporelle, temps des villes, urbanistique des temps, urbanisme temporel, politiques temporelles, ville malléable, tourisme urbain, nouveaux rythmes urbains.


Abstract : This paper is in line with a spatio-temporal approach to urban Systems developed approximately a decade ago around the contemporary urban figures which had already been introduced, the "24 hour city« , the »ephemeral« , »festive« or »happening« city, the »city on the move« and the »a la carte" city. A first typology of happening is proposed, which leads us to a new approach on the ways we look at cities, by integrating the temporal and sensorial dimensions which characterize the planning of « event cities ». The author makes the case for a "chronotopical approach" to cities and areas that crosses space and time and for a « temporal ecology », which also intégrâtes thèse sensorial dimensions. He advocates the advent of « time city planning », which allows us to imagine cities that are more human, accessible and hospitable. Finally, he wonders about the interest and the limits of the happening in the context ofthe « malléable city » which he calls for.


Key-words : Chronotopias, happening city, ephemeral city, 24 hour city, a la carte city, temporal ecology, city limes, city planning of time, temporal city planning, temporal policies, malléable city, urban tourism, new urban rhythms.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP