Rhuthmos

PSYCHOLOGIE CLINIQUE – Juan Gomar a soutenu sa thèse de doctorat « Rythme et psychose infantile » – Université Paris 13 – 7 décembre 2016

Article publié le 17 janvier 2017

Pour citer cet article : Rhuthmos , « PSYCHOLOGIE CLINIQUE – Juan Gomar a soutenu sa thèse de doctorat « Rythme et psychose infantile » – Université Paris 13 – 7 décembre 2016  », Rhuthmos, 17 janvier 2017 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article1928
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail
Thèse de doctorat en psychologie clinique

Juan Gomar — « Rythme et psychose infantile »

Université Paris 13 – 7 décembre 2016



RESUME –— Cette thèse a pour objectif de montrer l’importance du rythme comme socle thérapeutique dans la prise en charge de la psychose infantile. Le rythme sera abordé selon deux points de vue :


D’une part, comme élément communicationnel originaire entre l’enfant et la mère, il permet les premières associations de sens et par là, des mises en forme initiales (représentation de chose) du contact avec l’altérité. Les continuités et discontinuités dans le contact avec l’extérieur peuvent devenir, grâce à la régularité et la répétition qui constituent le rythme, des présences et des absences.


D’autre part, l’articulation interne du rythme nous révèle une structure ternaire codifiée par les chiffres (1-0-1). Le chiffre Un est entendu comme une présence et le chiffre Zéro comme une presentia in absentia. Cette structure permettrait la négativation de la présentation pulsionnelle et l’introduction de l’enfant dans les préambules de la figuration moïque et la triangulation œdipienne. Mots-clés : Psychose infantile, pulsion, présentation, sentir, rythme, alternance, répétition, forme, figuration, représentation.


ABSTRACT — The aim of this study is to demonstrate the importance of rhythm in the treatment of infantile psychosis. This rhythm is studied from two perspectives. First, as the first means of communication between mother and child, rhythm enables children to experience their first sensory associations and thus to structure their first representations of contact with otherness. Continuity and discontinuity with otherness could become presences and absences, thanks to the regularity and repetition inherent in the rhythm.


Secondly, the inner speech of this rhythm reveals a ternary structure codified by the digital sequence (1-0-1). 1 is understood as a presence, 0 as a presentia in absentia.This structure would allow the negativation of the inner drive representation and would introduce the child to the preambles of Ego and Oedipus triangulation. Key words : Infantile psychosis, drive, rhythm, first sensory repetition, representations.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP