Rhuthmos

ÉTUDES FRANÇAISES — Appel à contributions : Forum de L’APEF Corps, rythmes et voix. Pour une poétique de la voix en littérature et dans d’autres pratiques de langage – Université d’Aveiro – Portugal – 19-20 octobre 2017

Article publié le 9 juin 2017

Pour citer cet article : Rhuthmos , « ÉTUDES FRANÇAISES — Appel à contributions : Forum de L’APEF Corps, rythmes et voix. Pour une poétique de la voix en littérature et dans d’autres pratiques de langage – Université d’Aveiro – Portugal – 19-20 octobre 2017  », Rhuthmos, 9 juin 2017 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2017
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail
FORUM

Association Portugaise des Études Françaises

19-20 octobre 2017

Université d’Aveiro – Portugal


Corps, rythmes et voix.

Pour une poétique de la voix en littérature

et dans d’autres pratiques de langage


PDF - 27.4 ko

Du poème au conte, de la fable aux arts de la scène, nombreuses sont les expressions où la voix devient le moteur principal du discours, fondement d’une géopoétique féconde dans le domaine francophone, depuis les récits des griots, dans les cultures précoloniales, jusqu’aux récits des conteurs africains ou des Caraïbes, à la poétique d’un Edouard Glissant, ou d’un Aimé Césaire, principe de relation ou (d)énonciation du monde et de la parole prohibée. De même, lorsque l’on songe aux philosophes, de l’ère classique à notre actualité, à l’environnement clinique, à l’enseignement, à la vie politique, aux pratiques sociales et à la coopération internationale dans le monde globalisé contemporain, la voix reste un processus de mise en relation qui ne peut poindre que du corps, à l’interface du sujet, de la culture, de l’histoire. L’homme, ce sujet parlant, selon le mot juste de Saussure, célèbre de manière simple ou complexe, intuitive ou intelligible cette « poétique de la voix » à laquelle des théoriciens comme Henri Meschonnic et Gérard Dessons ont consacré d’importants travaux et pour laquelle Serge Martin a récemment proposé des instruments d’analyse opératoires en contexte d’enseignement-apprentissage des langues et des cultures, dont le concept de « racontage », dans le continu d’une recherche littéraire associant voix et relation.


La question est alors moins de décrire les formes et les modes de cette poétique que d’interroger les enjeux, les liens et les résonances entre expressions poétiques. C’est l’inséparabilité du corps et du langage qui assure la force des processus d’écriture et de lecture, le mouvement de la parole dans l’écrit et son passage dans les autres arts. Mesurer les dispositifs et la pluralité de la performance et, en particulier, celle de la performance poétique, convie à interroger les multiples voies prises par les arts performatifs à l’époque contemporaine dans l’espace culturel français et francophone. Cela convie encore à interroger ce qui « bouge » et se trans/forme dans les passages dynamiques des réénonciations que sont les lectures, réécritures, traductions, adaptations mêmes.


De la vie sociale aux diverses activités d’intervention, les oralités sont mises à l’épreuve dans nombre de situations dans des sociétés où l’image, associée à la parole, triomphe. Situés dans l’entre-deux ou dans plusieurs disciplines, nous sommes tous immergés dans un univers qui demande, de plus en plus, une réflexion sur la créativité langagière et son historicité, en faisant appel à des savoirs multiples depuis la linguistique, l’anthropologie et la littérature, jusqu’à la didactique.


Réunie à l’université d’Aveiro, pour la deuxième fois depuis sa fondation, l’Association Portugaise d’Études Françaises (APEF) et en souvenir de la présence à Aveiro en 1992 de Michel Tournier, ce grand conteur qui « a réussi à fondre la parole et l’écriture »3, invite les chercheurs qui s’intéressent à cette problématique à réfléchir et débattre ensemble de quelques axes, tels que :


•Voix et dialogue des cultures

•Corps, voix, langage et performance : déclinaisons et conjugaisons actuelles

•Pratiques de voix et littérature (dont la littérature pour la jeunesse)

•Voix, éthique et politique de la traduction

•Convergences génériques et pratiques discursives

•La voix dans l’enseignement/apprentissage des langues étrangères

•Revisiter l’œuvre de Michel Tournier : l’art du conteur.


LANGUES DE COMMUNICATION :

Français uniquement.


ENVOI DES PROPOSITIONS DE COMMUNICATION :

Merci d’envoyer le titre de votre proposition, un résumé de 250 à 300 mots, votre affiliation et une brève notice biographique (100 mots maximum) avant le 15 juin 2017 à l’adresse suivante : forum2017crv.ua@gmail.com. Prière d’indiquer l’axe retenu.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP