D. Sement, Rythmicité du temps vécu dans la psychose maniaco-dépressive

Article publié le 6 novembre 2017

Pour citer cet article : , « D. Sement, Rythmicité du temps vécu dans la psychose maniaco-dépressive  », Rhuthmos, 6 novembre 2017 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2070
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

D. Sement, Rythmicité du temps vécu dans la psychose maniaco-dépressive, Mémoire de Master 1, Paris, Université Paris Diderot, 2017.


PDF - 2 Mo

Mon hypothèse est la suivante : la psychose maniaco-dépressive peut être appréhendée sous des formes rythmiques en termes d’organisateur psychique dans une perspective de lien. Il me parait bon de préciser que le terme « organisateur » ne vient pas nécessairement tant de l’idée d’un rétablissement normatif rythmique que d’un possible accord spatio-temporel pouvant faire lien avec le sujet en soi et s’accorder dans un second temps avec tout autre sujet. Le rythme dispose d’une forme mouvante au service de la dialectique liaison-déliaison visant un départage du temps et de l’espace interne non-advenu, vecteur de lien et d’historisation chez les sujets présentant une psychose maniaco-dépressive.


J’articulerai ma réflexion de la façon suivante :

- Tout d’abord, je présenterai la psychose maniaco-dépressive tant dans la perspective psychanalytique que phénoménologique.

- Ensuite, je parlerai des troubles de l’humeur et de ses effets en termes de rythme.

- Enfin, j’intégrerai les phénomènes rythmiques de la psychose maniaco-dépressive dans le cadre du psychodrame avec ses effets de changement sous l’effet d’une mise en jeu du corps-psyché et d’une parole composable sur une partition rythmique intersubjective.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP