SCIENCES SOCIALES ET PHILOSOPHIE – « Accumulations et accélérations : Les emballements techniques et affectifs » – Ve session du séminaire organisé par : Christopher Pollmann – Maison des Sciences de l’homme – Collège d’études mondiales – PARIS – janvier/juin 2019

Article publié le 4 novembre 2018

Pour citer cet article : , « SCIENCES SOCIALES ET PHILOSOPHIE – « Accumulations et accélérations : Les emballements techniques et affectifs » – Ve session du séminaire organisé par : Christopher Pollmann – Maison des Sciences de l’homme – Collège d’études mondiales – PARIS – janvier/juin 2019  », Rhuthmos, 4 novembre 2018 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2312
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail
PDF - 125.7 ko

Les injonctions courantes de faire plus et plus vite suscitent des dispositifs techniques de plus en plus puissants, à la fois de par leur performance matérielle et grâce à leur force de séduction. Ainsi, l’ « intelligence artificielle », pourtant aussi idiote que tout autre processus machinal, fait rêver, et la possible fabrication industrielle de bébés permettrait de satisfaire un nouveau « droit à l‘enfant »...


À l’instar du sucre dans l’alimentation et du rythme dans la musique, ce sont notamment les images qui nous subjuguent. La propagation des écrans, de plus en plus le seul vecteur de religion, promet de nous relier mais engendre des signes de désocialisation chez les adultes et des déficits de développement physique et cognitif chez les enfants. Néanmoins, parler à cet égard d’ « autisme virtuel » soulève vite de l’indignation, suggérant qu’emballements techniques et affectifs sont intimement liés…


En effet, l’intensification électrifiée de la vie humaine semble rétrécir le champ de conscience de l’individu et frustrer à la fois son besoin de liens charnels et sa quête de sens. L’actuelle poursuite d’une Révolution industrielle en fait multiséculaire accentue donc ses blessures psychiques. Dans un contexte de ralentissement économique et d’affaiblissement des milieux populaires, celles-ci font alors renaître des boucs émissaires.


Inspiré d’une pédagogie interactive, le séminaire – gratuit et sans inscription – s’adresse à toute personne intéressée et notamment aux étudiants et chercheurs en sciences humaines, en droit et en philosophie.


Dates : sam. 12 janv. 18h, puis mardis de 18 à 20h : 22 janv., 5 et 19 fév., 12 et 26 mars, 9 avril, 7 et 21 mai, 4 juin 2019.


Lieu : Univ. Paris Diderot, bât. Halle aux farines, 10 rue Françoise Dolto, Paris 13e, Mo Bibliothèque F. Mitterrand ; puis EHESS, 54 bd. Raspail, Paris 6e, Mo Sèvres-Babylone, salles BS1-28 (sous-sol) ou B1-18 (1er ét.).


Contact : pollmann@univ-metz.fr, tél. [#33] (0)3 87 76 05 33.


Affiches de 2019 et plan détaillé de 2016 (24 p.) sur http://arche.univ-lorraine.fr/cours....


***


Programme des séances (un samedi, puis certains mardis, 18 à 20h)


1/ Sam., 12.1.2019 : “La généralisation du narcissisme : l’individu entre impuissance réelle et toute-puissance fantasméeˮ avec Anselm Jappe, sociologue et philosophe, auteur de La société autophage : capitalisme, démesure et autodestruction, La Découverte 2017 (bât. Halle aux farines)


2/ 22.1.2019 : “Contrôle social et pilotage politique par l’affectˮ avec Anne-Cécile Robert, journaliste au Monde diplomatique, auteur de La stratégie de l’émotion, éd. Lux : Montréal 2018 (EHESS sous-sol, salle BS1-28)


3/ 5.2.2019 : “Fabrication asexuée et commercialisation de bébésˮ avec Monette Vacquin, psychanalyste et essayiste, auteur de Frankenstein aujourd’hui : égarements et délires de la science moderne, préface Jacques Testart, postface Olivier Rey, Belin 2016 (EHESS 1er étage, salle B1-18)


4/ 19.2.2019 : “Enfants et écrans : la fabrique d’un handicap socialˮ avec Sabine Duflo, psychologue clinicienne et thérapeute familiale, auteur de Quand les écrans deviennent neurotoxiques, Marabout 2018 (salle BS1-28)


5/ 12.3.2019 : “Désocialisation et robotisation des adultes connectés ?ˮ avec Claudine Haroche, directrice de recherche émérite au CNRS, coauteure de Le devenir de l’intériorité... à l’ère des nouvelles technologies, Le Bord de l’eau 2018 (salle B1-18)


6/ 26.3.2019 : “L’électrification de la vieˮ avec Alain Gras, professeur émérite d’anthropologie des techniques à la Sorbonne, auteur de Fragilité de la puissance : Se libérer de l’emprise technologique, Fayard 2003 (salle BS1-28)


7/ 9.4.2019 : “« Intelligence artificielle », humanité diminuée ?ˮ avec Elsa Godart, philosophe et psychanalyste, directrice de recherches à l’Université Paris- Est, auteure de La psychanalyse va-t-elle disparaître ? Psychopathologie de la vie hypermoderne, postface Roland Gori, Albin Michel 2018 (salle BS1-28)


8/ 7.5.2019 : “Une spirale vicieuse : notre quête de sens et de lien reportée dans les écrans et renforcée par leur inaptitude à l’assouvirˮ avec Pierre Musso, philosophe, professeur émérite à l’Université de Rennes II et à Télécom Paris Tech, auteur de La Religion industrielle : Monastère, manufacture, usine, Fayard 2017 (salle B1-18)


9/ 21.5.2019 : “Antisémitisme, chasse aux protestants, islamophobie : la filiation historique des haines officielles face aux crisesˮ avec le professeur de sociologie Raphaël Liogier, IEP d’Aix-en-Provence, invité à la Columbia University, New York, auteur de Le mythe de l’islamisation : Essai sur une obsession collective, rééd. Seuil 2016 (salle BS1-28)


10/ 4.6.2019 : “L’incapacité croissante de chacun de se voir objectivementˮ avec Pascal Housiau, docteur en psychologie de l’Université de Paris X et psychothérapeute (salle B1-18)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP