Sur le concept de rythme – Nouvel article

Dernier ajout : 7 octobre.

- RHUTHMOS est ouvert à toutes les formes de conceptualisation du rythme. Mais il promeut, pour sa part, une conception qui lui semble mieux adaptée aux exigences actuelles que la définition traditionnelle en termes de succession de temps forts et faibles, organisés arithmétiquement.

- Si les notions de « mètre », de « cycle », de « répétition », de « cadence » ont certainement un rôle à jouer, il est clair qu’elles ne peuvent permettre de rendre compte de l’ensemble des phénomènes auxquels sont confrontées les sciences de l’homme et de la société, comme du reste les sciences de la nature. Il nous faut donc élaborer un nouveau concept à la fois plus souple, plus tolérant aux formes complexes qui abondent dans le social, et plus spécifique que le concept répétitif et numérique de rythme, qui peut, lui, s’appliquer indifféremment à n’importe quelle réalité, qu’elle soit naturelle, cosmique, esthétique, économique, anthropologique ou sociale.

- À cet effet, on peut s’appuyer sur les travaux de Benveniste concernant la valeur de la notion de rythme avant Platon, – le rhuthmos au sens de « manière de fluer » –, qui permettent de rendre celle-ci plus accueillante à la diversité des réalités sociales, tout en la distinguant très strictement des rythmes de la nature et du cosmos.

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0