Dina Bacalexi

De pulsibus ad tirones. Galien et les médecins débutants : le pouls comme moyen de diagnostic et de pronostic

Article publié le 9 novembre 2017

Pour citer cet article : Dina Bacalexi , « De pulsibus ad tirones. Galien et les médecins débutants : le pouls comme moyen de diagnostic et de pronostic  », Rhuthmos, 9 novembre 2017 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2107
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Dina Bacalexi, « De pulsibus ad tirones. Galien et les médecins débutants : le pouls comme moyen de diagnostic et de pronostic ». In : Bulletin de l’Association Guillaume Budé, n° 2, juin 2001, pp. 131-152.


PDF - 1.7 Mo

Le traité de Galien Sur le pouls à l’usage des débutants (De pulsibus ad tirones) a été composé lors du premier séjour du médecin à Rome (162-166 après J.-C.) et retravaillé, comme d’autres traités, lors du second séjour, vers la fin du siècle. Notre objectif, dans cette présentation, sera d’analyser un traité clairement destiné à faire apprendre la médecine aux débutants (qui ne sont, cependant, pas des profanes), à savoir de comprendre la démarche de Galien qui, sans être clairement définie comme une démarche éducative, n’en est pas moins didactique, compte tenu des références fréquentes aux œuvres plus détaillées, destinées, en toute évidence, à des médecins plus chevronnés. Nous allons donc étudier le système d’analyse du pouls, ce qui permet de comprendre pourquoi cet élément est capital pour tout médecin galénique ; nous nous efforcerons également de nous mettre à la place tour à tour du « maître » et des « élèves », qui vivent la même époque et sont confrontés au mode de vie de leurs patients, un mode de vie qu’il faut prendre en compte comme s’il s’agissait d’une donnée clinique de plus.

[....]

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP