Caroline Norrant

Luc GWIAZDZINSKI (dir.), La ville 24 heures sur 24

Article publié le 12 avril 2018

Pour citer cet article : Caroline Norrant , « Luc GWIAZDZINSKI (dir.), La ville 24 heures sur 24  », Rhuthmos, 12 avril 2018 [en ligne]. http://rhuthmos.eu/spip.php?article2201
Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail

Ce compte rendu a déjà paru dans Territoire en mouvement – Revue de géographie et aménagement [En ligne], 34 | 2017.


Luc Gwiazdzinski (dir.), La ville 24 heures sur 24, Paris, Rhuthmos, 2016, 254 p.


Cet ouvrage présente les nouvelles relations de la ville au temps, ou comment la ville évolue en fonction de notre nouvelle occupation du temps. C’est une approche complexe qui est présentée ici, au travers des visions et analyses de spécialistes de différents domaines, mais qui tous ont un lien particulier à la ville et au temps.


À cette fin, cet ouvrage se présente en deux grandes parties. La première partie, intitulée « Les temps changent » présente quelques mutations qui affectent les rythmes de nos viles et de villes, tout en mettant en évidence les tensions qui apparaissent. Elle identifie aussi les résistances et les limites de la ville en continu, et en esquisse quelques figures actuelles.


Dans la seconde partie, intitulée « Regards croisés sur la ville en continu », des chercheurs et des praticiens de tous horizons explorent la ville et la notion de continuité. C’est ainsi que physiciens, biologistes, philosophes, architectes, urbanistes, économistes, anthropologues, démographes, informaticiens, politiques et professionnels de la santé, de la sécurité, du journalisme, de la famille, du goût, de la musique ou du développement exposent leur approche de la ville et de sa relation au temps continu. Le lecteur peut s’apercevoir alors que selon l’horizon dont on vient, le temps et l’espace, la continuité et la ville ne sont pas appréhendés de la même façon. Ces différentes visions s’opposent tout en se complétant, et la diversité des visions devient alors à l’image de la vie et de la ville qu’elles doivent représenter. Toutes ces visions questionnent à leur façon les conséquences physiques, spatiales, sociales ou économiques du changement de rythme.


Cet ouvrage, quoiqu’un peu difficile d’accès dans certaines des interventions, s’adresse à un large public ; son objectif est d’initier le débat sur la ville en continu, afin que les citoyens s’approprient ce débat et s’obligent à imaginer de nouveaux outils d’analyse, de négociation et de régulation pour vivre ensemble dans une nouvelle ‘cité à la carte’. La diversité des auteurs, et donc la multiplicité des points de vue, fait la richesse de cet ouvrage, qui aide le citoyen à réfléchir sur ses propres pratiques de la ville, mais aussi sur les évolutions de ces pratiques et de la ville elle-même.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP